Bitcoin : meilleure alternative face à la dévaluation monétaire ?

des options « achat » Bitcoin

Une véritable mine d’or virtuelle

Bitcoin est la preuve que l’avenir se trouve dans la monnaie privée. On assiste de plus en plus à l’échec du système centralisé d’émission des monnaies publiques, surtout l’euro. Les banques et les établissements financiers nationaux comme en Europe, en Amérique ou encore en extrême orient affichent des taux négatifs ou très bas. Les gens n’ont plus confiance aux politiques monétaires des gouvernants et recherchent d’autres alternatives. Et voilà que Bitcoin se présente.

C’est une cryptomonnaie créée par un certain Satoshi Nakamoto dont on ne connaît quasiment que le nom et le système de création de Bitcoin. Il voyait en cette monnaie numérique une solution anticrise monétaire ou économique. Cette réalité semble de plus en plus s’affirmer aujourd’hui. En effet bien qu’elle soit une monnaie virtuelle elle tend de plus en plus à évincer les monnaies fiduciaires. Les taux de transaction journaliers de Bitcoin dépassent déjà ceux de Western-Union depuis longtemps. Il bat quasiment tous les moyens de paiement virtuel dans tous les domaines. Mais son plus grand atout réside sans doute dans le faible coût engendré par ses transactions. Ils sont presque inexistants et ne se font pas trop ressentir, acheminant les 1 %.

Un système décentralisé de création de monnaie

La création d’unité Bitcoin fonctionne selon un système décentralisé. De même qu’il existe une limite concernant le nombre d’unités pouvant être générées estimé à 21 millions d’unité. Force est cependant d’admettre que le Bitcoin reste encore une monnaie de spéculation. Mais dans cette optique, procure de nombreux avantages pécuniaires. À vrai dire, on achète rarement des articles ou des biens avec des Bitcoins. On l’échange la plupart du temps contre de la vraie monnaie comme le dollar ou l’euro.

Certaines entreprises américaines proposent même de les échanger contre des métaux précieux ou semi-précieux. Toutefois, de nombreux sites acceptent très bien Bitcoin comme moyen de paiement. Il suffit de consulter les listes sur le net. On explore encore les diverses possibilités d’utilisation de Bitcoin chez certaines grandes puissances. Si Le CFF suisse installe des options « achat » Bitcoin sur leurs distributeurs de billets, c’est avant tout pour sonder le marché. Les Japonais ,eux, veulent aller plus loin encore en offrant la possibilité aux utilisateurs de payer leurs factures d’électricité en Bitcoin. Cette monnaie échappe aux diverses manipulations des gouvernants en ne passant pas par l’intermédiaire des établissements financiers ou banques centrales. Il ne subit pas directement les influences des politiques monétaires. La banque centrale européenne voit en lui une menace à leur monnaie unique.